«Le programme non-caché de Mélenchon : le matraquage fiscal des Français». La tribune de Dominique Villemot

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/f3/69/5e3d357049f189a8ccf056d65406/photo-villemot-dominique.jpg

Jean-Luc Mélenchon accuse Emmanuel Macron d’avoir soi-disant un projet caché d’augmentation de la TVA. Il essaie de refaire le coup de Laurent Fabius en 2007. Mais à l’époque le ministre de l’Economie et des Finances avait reconnu qu’un tel projet était en effet à l’étude. Rien de tel aujourd’hui. Non seulement Jean-Luc Mélenchon invente une fable, mais en plus et surtout il est vraiment culotté. En effet, ce n’est pas Emmanuel Macron qui propose d’augmenter les impôts (au contraire, il veut supprimer la redevance télé et la CVAE), mais c’est bel et bien lui, Jean-Luc Mélenchon, qui propose d’augmenter massivement les impôts des Français. Et ce programme n’est pas caché, mais il n’a pas le courage de le dire. Il suffit en effet de lire le chapitre 3 du programme qui figure sur le site officiel de la Nupes. Et c’est édifiant ! Ce programme prévoit ainsi de créer 14 tranches de l’impôt sur le revenu, de rendre la CSG progressive, de rendre aussi la taxe foncière progressive, de supprimer le quotient familial, de supprimer le prélèvement forfaitaire unique sur les revenus de l’épargne, d’instaurer une TVA grand luxe… Passons sur le fait que juridiquement plusieurs de ces mesures sont impossibles à mettre en œuvre. Le Conseil constitutionnel a en effet statué sous le gouvernement de Lionel Jospin que la CSG ne pouvait pas être progressive. Quant à la Directive TVA, elle ne permet pas d’avoir de taux majoré. Mais on sait que Jean-Luc Mélenchon ne s’embarrasse pas avec l’Etat de droit et préconise la désobéissance aux traités européens. Par ailleurs, à quels produits s’appliquera la TVA grand luxe ? Aux voitures, comme l’ancien taux majoré ? Aux téléphones portables ? Aux vêtements de marque ? Ces augmentations d’impôts seraient injustes car elles frapperaient principalement les classes moyennes et diminueraient le pouvoir d’achat des employés, des cadres, des indépendants, des commerçants, des épargnants (qui sont souvent des retraités), des familles… Elles sont aussi anti-économiques car elles pèseraient sur la consommation des ménages à un moment où l’économie ralentit du fait de la guerre en Ukraine, de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt. Et comme le programme de la Nupes prévoit aussi des hausses massives d’impôts sur l’investissement avec le rétablissement de l’ISF, le plafonnement à 12 millions des successions (empêchant ainsi la transmission des entreprises françaises), un impôt sur les bénéfices progressifs et un impôt universel sur les entreprises (qui s’ajouterait donc à l’impôt sur les sociétés et à l’ISF), notre économie serait vite plongée dans une récession profonde avec pour conséquences une hausse brutale du chômage et une forte baisse du pouvoir d’achat. Alors ce ne seraient plus seulement les classes moyennes qui seraient touchées, mais aussi les classes populaires. Nous revivrions ce que nous avons connu en 2012/2014, mais en bien pire. Jean-Luc Mélenchon doit dire la vérité aux électeurs, il doit leur dire qu’il les matraquera fiscalement, si la Nupes gagne le second tour des élections législatives de dimanche prochain. Dominique Villemot est avocat, président de Démocratie Vivante.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*