Le FMI et la Banque mondiale fragilisés par «l’affaire Georgevia​»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Coup double <p>Si elle a réussi à sauver son poste après le «&nbsp;bidouillage&nbsp;» du rapport «&nbsp;Doing Business&nbsp;» au profit de la Chine, la directrice générale du FMI a instillé le soupçon sur le sérieux des études économiques réalisées par deux institutions internationales</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*