« Le coût économique du grand basculement vers un monde décarboné est l’angle mort du discours des politiques »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Si le changement des modèles de production et des modes de vie est inévitable et urgent pour s’adapter au réchauffement climatique, reste à voir à quel prix. Paradoxalement, celui-ci promet d’être élevé aussi d’un point de vue écologique, souligne Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde », dans sa chronique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*