« L'argent, c'est pas mon moteur »: le maire de Roubaix jugé avec ses proches pour escroquerie aggravée

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Jugé jeudi à Lille avec son clan et celui de son premier adjoint, pour un système frauduleux de défiscalisation via des micro-partis politiques, le maire de Roubaix Guillaume Delbar a plaidé la bonne foi et assuré que l’argent n’avait jamais été son moteur.
« Ça se passe en famille », résume le président du tribunal correctionnel, Jean-Marc Defossez.
Sur les bancs des prévenus, Guillaume Delbar, le maire divers droite de cette ville de 98.000 habitants, réélu en 2020, côtoie, entre autres, son épouse, sa mère, sa cousine, son premier adjoint, Max-André Pick, une autre adjointe, Karima Zouggagh, ainsi que deux fils et l’épouse de M.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*