La République tchèque doit s’attaquer aux conflits d’intérêts de son Premier ministre pour recevoir les fonds de relance

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le pays doit mettre en place des systèmes de contrôle supplémentaires afin d’éviter les conflits d’intérêts comme celui qui concerne le Premier ministre Andrej Babiš et son ancienne holding agricole, Agrofert, a déclaré Ursula von der Leyen.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*