La famille immigrée que la Pologne avait refusé de livrer aux services sociaux suédois est rentrée en Russie

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le Russe Denis Lisov et ses trois filles, qui avaient fui en avril dernier les services sociaux suédois et tenté de rejoindre la Russie par la Pologne, sont rentrés dans leur pays dimanche matin. Si les autorités polonaises ne leur ont pas accordé l’asile – qui n’avait été demandé que pour empêcher le renvoi immédiat en Suède de Sofia, 12 ans, de Serafina, 6 ans, et d’Alisa, 4 ans –, la justice polonaise, après avoir rejeté en juillet le mandat d’arrêt européen émis par Stockholm, a autorisé leur départ.

Les autorités suédoises accusaient ce père chrétien orthodoxe d’avoir enlevé ses filles qui avaient été confiées à une famille arabo-musulmane résidant à 300 km du lieu de résidence de Denis Lisov et de son épouse. La justice polonaise, après avoir examiné l’affaire et constaté l’attachement des trois filles à leur père et le fait que celui-ci n’avait jamais été formellement privé de ses droits parentaux en Suède, a cependant estimé que les droits fondamentaux de cette famille étaient menacés. Et puisque la mère des trois filles, dont les troubles psychiques avaient été à l’origine du placement des trois jeunes Russes en famille d’accueil, ne s’opposait pas à leur retour au pays, les autorités polonaises n’avaient aucune raison de s’opposer à leur départ. En effet, si l’asile leur a été refusé en Pologne, c’est justement parce qu’il n’y a aucune raison de penser que les droits fondamentaux de cette famille seraient menacés en Russie où Denis Lisov n’est pas poursuivi et n’a jamais fait l’objet de persécutions politiques.

En Pologne, la famille Lisov a pu bénéficier du soutien actif de l’ambassade de Russie, mais également de l’organisation polonaise d’avocats pro-vie et pro-famille Ordo Iuris ainsi que du médiateur polonais des droits des enfants. Face au mandat d’arrêt européen émis par la Suède, le parquet polonais avait pris la défense de Denis Lisov et demandé le rejet de la demande suédoise.

L’article La famille immigrée que la Pologne avait refusé de livrer aux services sociaux suédois est rentrée en Russie est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*