Jules Ferry : Symbole de la République coloniale

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Nul, à part peut-être Victor Hugo, n’est célébré en France à l’égal de Jules Ferry : pas moins de 1 318 avenues, rues ou places portent son nom ! C’est moitié moins que l’auteur de la Légende des siècles, mais plus que Georges Clemenceau, leur « Père la victoire » ; c’est tout dire. On recense, accrochez-vous, 642 établissements scolaires baptisés du nom de celui à qui on devrait dire merci d’avoir imposé l”« école publique, laïque, gratuite et obligatoire ». C’est-y pas beau, ça ?

Au moins, le mérite de leur école, c’est que ça apprend à compter : 1 318 + 642, ça va faire 1 960 plaques à déboulonner. Sans compter les statues à détruire, comme l’imposant monument du jardin des Tuileries ou l’infâme statue de Saint-Dié, dans les Vosges, le représentant dans son suprême orgueil d’impérialiste blanc avec un Annamite à ses pieds ! C’est quoi ça, l’Annamite, un phalloïde ? […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Jules Ferry : Symbole de la République coloniale <img class='plus-nav-icon-menu icon-img' src='https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png' style='height:20px;'> est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*