Jérémy Bouhy : « Ce documentaire s’inscrit dans la logique de victimisation qui caractérise notre époque »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

En tant qu’acteur du milieu du foot, confirmez-vous qu’un sort douloureux y est infligé aux femmes ?

Non, je m’inscris en faux, il n’existe aucun « sort douloureux infligé aux femmes dans le milieu du foot ». Marie Portolano ne travaille pas dans le foot mais dans les médias, deux milieux qui n’ont absolument rien à voir. Si elle est au contact du football par son activité de présentatrice, elle évolue au quotidien dans les locaux de son employeur à Boulogne, et non dans les clubs, dans les vestiaires, sur les terrains. Les auteurs des comportements qu’elle dénonce sont ses collègues salariés du Groupe Canal +, c’est donc au sein des rédactions de la chaîne que doivent s’opérer les introspections.

La chaîne Canal+ aurait coupé préventivement les passages qui mettaient en cause Pierre Ménès. Une réaction ?

Je ne sais pas ce qu’il en est, je ne travaille ni pour « Les Jours », ni pour le Groupe Canal +. Je peux simplement répondre que l’on ne peut pas généraliser et réduire tous les hommes au comportement de Pierre Ménès ; de la même manière qu’il est impensable de réduire l’ensemble des femmes à Corinne Masiero et Alice Coffin. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Jérémy Bouhy : « Ce documentaire s’inscrit dans la logique de victimisation qui caractérise notre époque » <img class='plus-nav-icon-menu icon-img' src='https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png' style='height:20px;'> est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*