Jean-Manuel Escarnot, «Libé» pied au plancher

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le correspondant à Toulouse de «Libération» est mort vendredi soir à 54 ans. Férocement de gauche, «Jean-Manu», hédoniste et passionné, avait une connaissance encyclopédique du jihadisme du Sud-Ouest.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*