« J’ai perdu une part de moi » : pour François Bayrou, la vie sans Marielle de Sarnez

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Depuis la disparition de la députée de Paris, le 13 janvier, des suites d’une leucémie, le président du MoDem réapprend à mener la barque centriste sans son « alter égale » et a fait de la bataille pour la proportionnelle un combat à la mémoire de celle-ci.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*