Insécurité, immigration, pauvreté : “La France est à la croisée des chemins”, selon Agnès Verdier-Molinié

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Agnès Verdier-Molinié dresse un constat implacable de l’Hexagone, dans Le vrai État de la France. Le 19 janvier prochain paraîtra le nouvel essai de la directrice de la Fondation Ifrap (fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques). Et l’essayiste ne cache pas son inquiétude. Dans une interview au Figaro, publiée ce vendredi 14 janvier, Agnès Verdier-Molinié a notamment déclaré : « Si nous ne réagissons pas, nous risquons de devenir le maillon faible de l’Europe. » D’après l’auteur, « la France est à la croisée des chemins » et ce, sur plusieurs thématiques au cœur des préoccupations des Français.

Des obligations de quitter le territoire peu respectées

Auprès du Figaro, Agnès Verdier-Molinié est notamment revenue sur trois points cruciaux pour la France : l’insécurité, l’illettrisme et la pauvreté. « En ce qui concerne l’insécurité, les statistiques montrent clairement une aggravation de la situation », déplore-t-elle. Ce serait comme si « l’État se révélait de plus en plus impuissant face à la montée des crimes et délits », citant également les « zones de droits » et « l’immigration clandestine ». La dirigeante du think tank indépendant dénombre « environ 500 000 illégaux dont un grand nombre travaillent de façon non déclarée ». Un chiffre supérieur à celui de l’Allemagne qui en compte quelque 354 000. Selon Agnès Verdier-Molinié, le nombre de clandestins en France n’est pas surprenant étant donné que le pays « ne maîtrise pas ses flux migratoires et qu’[il] ne fait pas respecter les décisions de retour aux frontières ». Elle a insisté dans Le Figaro : « Sur 122 839 obligations de quitter le territoire français (OQTF) prononcées en 2019, seulement 18 906 ont été appliquées. »

Un pays qui dépense sans régler ses problèmes

Quant à l’illettrisme, Agnès Verdier-Molinié a indiqué qu’« un jeune sur 10 » ne lisait pas correctement. Pire, « un sur 20 est illettré ». Et ce, alors que la France « dépense autant d’argent pour l’éducation de sa jeunesse ». Ce serait pour elle, « le signe » que le système éducatif « ne fonctionne pas ». Avant de rappeler au Figaro un autre chiffre alarmant : « 100 000 jeunes sortent chaque année sans aucun diplôme. » Concernant la pauvreté, l’essayiste a déploré une situation également « inquiétante ». « La France compte 27 000 sans-abris et 300 000 sans domicile fixe », a-t-elle assuré à nos confrères. Elle s’est interrogée : « Est-ce normal dans un pays où les dépenses sociales représentent 32% de la richesse nationale ? » La France serait, selon elle, le pays « qui dépense le plus, taxe le plus, emprunte le plus sans pour autant parvenir à faire baisser durablement la pauvreté, le chômage ou encore le sentiment d’insécurité qui mine le quotidien des Français ». Elle n’est toutefois pas sans espoir, restant « convaincue » qu’un sursaut français est encore possible. « Mais c’est maintenant qu’il faut faire le job. Après, il sera trop tard », a-t-elle terminé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*