Ille-et-Vilaine : le conducteur d’une voiture volée refuse d’obtempérer et tire un policier sur plusieurs mètres

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Un énième refus d’obtempérer sur le sol français. Les faits, relatés par Ouest-France ce lundi 9 janvier, se sont déroulés la veille dans le département de l’Ille-et-Vilaine, non loin de Rennes. Un policier de la Brigade anticriminalité de nuit a été blessé alors qu’il s’évertuait à interpeller un individu, soupçonné d’avoir volé une voiture. Le conducteur du véhicule a refusé d’obtempérer à ses ordres, après quoi le fonctionnaire de police a été traîné sur une distance d’environ quarante mètres, détaille le quotidien régional. 

Un second véhicule conduit par un complice 

D’après les informations dont dispose Ouest-France, les faits se sont déroulés aux alentours de 20 heures, dimanche 8 janvier. Dans le détail, tandis que plusieurs policiers de la BAC effectuaient une patrouille, ils ont identifié un véhicule – une Maserati – signalé comme ayant été volé. Aussitôt, les policiers ont pris la décision de suivre ladite voiture, afin de procéder à l’arrestation du conducteur.

Peu après, alors qu’il se trouvait au niveau d’une station-service, le conducteur a réalisé qu’il était suivi, poursuit le journal. Pour cette raison, il a fait le choix d’abandonner la voiture, avant de monter à bord d’un autre véhicule, conduit par un complice. C’est à ce moment-là que l’un des fonctionnaires de police s’est accroché à la voiture, avant d’être traîné sur une longue distance. Les deux individus, qui ont pris la fuite, sont recherchés par les forces de l’ordre. Quant au policier blessé, il souffre de plusieurs fractures.

Les affaires concernant des refus d’obtempérer semblent se multiplier, si l’on se base sur les faits fréquemment relatés dans la presse. En août dernier, Le Figaro publiait un article dans lequel on apprenait qu’un refus d’obtempérer avait lieu toutes les trente minutes en France.

Cet article est paru en premier sur valeursactuelles.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*