Hervé de Lépinau : « Mourir dans la dignité ne veut pas dire recourir à l’aide active à mourir »

Comment expliquez-vous la ferme implication du RN contre l’euthanasie depuis l’ouverture des débats ?

La question de la vie et de la mort est universelle. Elle dépasse les clivages politiques, l’appartenance partisane. Cela s’illustre notamment par le fait que deux élus de gauche, Pierre Dharéville (PCF) et Dominique Potier (PS), s’opposent ouvertement à cette loi, quand des élus de droite et du centre y sont très favorables. Le Rassemblement National n’échappe pas à la règle, en sachant qu’une majorité de ses députés est opposée à ce projet de loi.

Une consigne de vote a-t-elle été donnée sur ce projet de loi ?

Marine Le Pen a déclaré que cette loi représentait une ligne rouge civilisationnelle qu’elle ne franchirait pas. Néanmoins, elle se range derrière la doctrine du mouvement concernant les questions de société en laissant à ses députés la liberté de vote. 

Quels sont les rapports de force au sein du groupe entre les pour et les contre ?

L’article Hervé de Lépinau : « Mourir dans la dignité ne veut pas dire recourir à l’aide active à mourir » est apparu en premier sur L’Incorrect.

Cet article est paru en premier sur lincorrect.org

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*