Guillaume Tabard: «Un devoir d’humilité et de cohérence»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

CONTRE-POINT – La confiance en ceux qui obligent au port du masque serait plus forte, et donc les consignes plus nettement respectées, s’ils reconnaissaient s’être trompés ou avoir été exagérément définitifs. Or aucun mea culpa n’a été prononcé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*