Guillaume Tabard: «Richard Ferrand ou le piège d’une défense à géométrie variable»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

CONTRE-POINT – Les responsables politiques s’affaiblissent eux-mêmes à invoquer la présomption d’innocence lorsque leur camp est mis en cause et à sonner la charge quand le camp adversaire est visé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*