Guillaume Tabard: «Parole ministérielle, urgence et État de droit»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

CONTRE-POINT – Face à la menace islamiste, tout ministre a cette double obligation: parler à l’opinion pour la rassurer ; et aux responsables et aux complices du séparatisme, pour les inquiéter.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*