Guillaume Tabard: «L’obligation d’un petit pas unitaire»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

CONTRE-POINT – À gauche, c’est encore le chacun pour soi, mais malheur à celui qui ne reconnaîtra pas, au moins dans les mots, la nécessité de l’union ou qui sera montré du doigt pour s’y être opposé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*