Guillaume Tabard: «Emmanuel Macron, du “maître des horloges” au gendarme du chronomètre»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

CONTRE-POINT – Quand on se soucie au sommet de l’exécutif de la régulation de l’expression politique, à l’instar de la proposition de Stéphane Séjourné de comptabiliser le temps de parole des «éditorialistes les plus engagés», ce n’est jamais bon signe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*