Guadeloupe: l'Etat reste ferme face aux demandes

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’Etat a exclu vendredi toute négociation qui viserait à « abroger une loi de la République » au lendemain du coup d’éclat de manifestants antipass sanitaire qui ont envahi l’hémicycle du Conseil régional de la Guadeloupe, où certains ont passé la nuit.
Cette intrusion à la fin d’une séance plénière du Conseil régional, a été qualifiée par l’exécutif régional d’acte d’une « violence inédite », et illustre une contestation qui dure depuis plusieurs semaines dans l’archipel.
Les manifestants -un collectif d’organisations, notamment syndicales et citoyennes, très revendicatif– doivent décider vendredi de la suite à donner au mouvement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*