Gabrielle Cluzel : « La perte de son magistère moral met la gauche hors d’elle-même »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Vous vous êtes fait agresser devant vos enfants. Pouvez-vous nous raconter la scène ?

Je ne veux pas m’appesantir trop longtemps sur mon sort, compte tenu de ce que vivent un certain nombre de Français : c’était une agression verbale, pas une agression physique. Mais cette agression m’a fortement déplu parce qu’il y avait mes enfants, et que l’agresseur était menaçant. Dans une supérette à Versailles donc, au moment où je suis arrivée à la caisse, trois individus sont entrés, et l’un d’eux en me voyant a dit : « C’est la meuf d’Itélé ! ». Il datait un peu parce que ce n’est plus Itélé mais Cnews. « C’est des fachos ! ». Il va voir un caissier dans les rayons et lui dit : « Il y a des fachos dans ton magasin », avant de revenir vers moi et de me dire : « Sale pute, nique ta mère » puis « on va tous vous tuer, on va tous vous brûler ».

Évidemment, cela a impressionné mes enfants car à 10 ans, ils n’ont pas le recul nécessaire pour comprendre. Les individus se sont alors dirigés vers la sortie. Tout le monde était un peu médusé, que ce soit la caissière, les clients… J’ai demandé à ma fille qui avait un portable d’appeler la police, parce qu’ils nous ont dit qu’ils allaient nous attendre dehors, donc on pensait qu’il serait compliqué de sortir sans la police. Finalement, ils se sont éloignés et on a pu partir sans la police. Je suis allée porter plainte ensuite, et les policiers ont pris cela très au sérieux. Ils ont été parfaits et grâce à la vidéo-surveillance, ils ont retrouvé l’agresseur. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Gabrielle Cluzel : « La perte de son magistère moral met la gauche hors d’elle-même » est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*