FMI: «pas de preuve» de la culpabilité de Kristalina Georgieva pour la France

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

<p>Paris estime que les éléments disponibles ne permettent pas de remettre en cause directement la directrice de l’institution, accusée d’avoir exercé des pressions en faveur de la Chine lorsqu’elle était à la Banque mondiale</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*