Financement libyen: Mimi Marchand (BestImage) et un journaliste de Paris Match en garde à vue pour “subornation de témoin”

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Mimi Marchand, la patronne de l’agence photo BestImage, et un journaliste de Paris Match ont été placés jeudi en garde à vue pour soupçons de “subornation de témoin” dans l’affaire du possible financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Selon l’une de ces sources, ces gardes à vue, annoncées par Mediapart, sont menées à Nanterre à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), sur demande de deux juges d’instruction financiers parisiens.
Elles porteraient sur des soupçons de “subornation de témoin” et “association de malfaiteurs” relatives à un entretien accordé en novembre dernier par Ziad Takieddine au journaliste de Paris Match, qui s’était rendu au Liban avec un photographe de Bestimage, selon cette source.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*