“Faut que ça pète”: au tribunal, un cadre de Bygmalion raconte les “consignes” de la campagne Sarkozy

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

“Il faut que ça pète”: Au procès des dépenses excessives de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, un ex-cadre de Bygmalion a commencé mardi à décrire à la barre une équipe de campagne désorganisée et aux yeux plus gros que le ventre.
Après deux journées et demie d’audience consacrées à des demandes de procédure et au rappel de faits, le procès Bygmalion est enfin entré dans le vif du sujet mardi en fin d’après-midi avec le début de l’interrogatoire de Franck Attal.
En janvier 2012, ce responsable de la filiale événementielle de Bygmalion – Event & Cie – est contacté par Jérôme Lavrilleux, directeur-adjoint de la campagne du président sortant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*