Fabien Roussel dans les fours de la fachosphère!

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .


Il n’aura fallu qu’un tweet pour que Fabien Roussel, symbole d’une certaine gauche qui n’a pas encore sombré dans l’islamo-gauchisme, soit poussé dans le marécage de ce que certains progressistes nomment la « fachosphère ». Le dimanche 9 janvier, peut-être après un bon déjeuner, Fabien Roussel tweete : « Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage : c’est la gastronomie française. Le meilleur moyen de la défendre, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès ». 

Immédiatement, la première phrase suscite une avalanche de réactions outrées de la part d’une mouvance qu’il faut bien appeler l’islamo-gauchisme – et qui n’a visiblement pas lu la seconde phrase.

« Pauvre PCF, réduit au saucisson-beurre », a commenté la célèbre militante « décoloniale » Françoise Vergès. Une réaction que s’est hâtée de retweeter, pour faire sienne, la très médiatique Rokhaya Diallo. D’autres esprits, moins célèbres, y sont aussi allés de leur couplet, accusant le député du Nord de racisme décomplexé ou pire, du délit d’ « islamophobie ». « Oh le tweet de bon vieux conservateur bien blanc bien identité nationale », a raillé un certain @Anarchisaurus. « Je vous jure qu’avant de lire le nom du compte, je pensais que c’était un tweet de facho patriote qui met du jambon dans les rayons halals de son supermarché », a confié @MuslimIndiscret. 

À lire aussi, Jérôme Leroy: Fabien Roussel, le candidat de gauche vraiment disruptif

« Islamophobe : pas de vin merci ! tu exclues toute une communauté de tes agapes », a déploré une autre indignée. « Vous préférez vraisemblablement défendre la gastronomie des riches plutôt que le droit des gens à manger des repas équilibrés trois fois par jour », a flairé pour sa part une certaine Nora Bouazzouni.

Ce que pense vraiment le candidat communiste

C’est bien mal connaître Fabien Roussel. Dans la première partie de Ma France heureuse, solidaire et digne, le candidat PCF relate ses rencontres avec les petites gens, qu’ils soient ouvriers, entrepreneurs ou chômeurs, dans sa commune de Saint-Amand-les-Eaux ou à Paris, dans le Nord-Pas-De-Calais ou en Île-de-France. Et plus généralement en France. S’il y a bien un reproche qu’on ne peut pas faire à ce monsieur, c’est celui d’être un Parisien habitué des bonnes tables, d’être un homme coupé des réalités de la France qui se lève tôt. Rappelons qu’il est le seul candidat à la présidentielle à ne pas vivre dans la capitale (il confie faire régulièrement l’aller / retour entre la Gare du Nord et Saint-Amand-les-Eaux). Pour le reste, mieux vaut le lire avant de s’offusquer, ce que les nombreux commentateurs du tweet n’ont manifestement pas fait. 

A lire aussi, Philippe Bilger: 2022: nos politiques dans les starting-blocks

Comme nous sommes sur Causeur, penchons-nous sur quelques passages – ceux qui risqueraient de froisser encore davantage les islamo-gauchistes (oui, nous, on trouve çà rigolo). « Nous devons être capables de faire vivre à long terme le droit à la sécurité, à la tranquillité de chacun, dans une République apaisée, laïque et sociale » écrit par exemple le candidat. « Le chauffeur de bus qui habite dans un logement social a le droit aussi à la tranquillité dans son quartier et à des nuits paisibles » peut-on lire plus loin. Et aussi : « Il ne faut pas laisser au seul Front National la main mise sur des sujets comme la nation, la souveraineté, la sécurité et le vivre-ensemble ». Rien de sulfureux, du bon sens pour le quidam moyen comme vous et moi. Mais dans l’esprit d’un islamo-gauchiste, c’est déjà un étalage d’obscénité que d’oser parler de sécurité, de nation ou de souveraineté !

Même pas d’accord avec Sandrine Rousseau!

De plus, Fabien Roussel ne sombre pas non plus dans la démagogie écolo qui voudrait nous faire croire que l’on pourra tous se chauffer avec des panneaux solaires ou des moulins à vent d’ici vingt ans. Il opte pour le pragmatisme : « La transition [énergétique] repose sur deux leviers. Le premier est le maintien et la sécurisation de notre production nucléaire, reconnue pour ses faibles émissions de gaz à effet de serre », écrit-il. Ou encore : « Tant que l’on n’aura pas les moyens de sortir du nucléaire, et pour tenir l’objectif d’une empreinte carbone nulle en 2050, il est impératif de soutenir et développer de tels projets [de réutilisation des déchets nucléaires] ainsi que la recherche dans les nouvelles technologies nucléaires ». Il déroule ensuite tout un arsenal de solutions qu’il serait trop long de développer ici. Et quoi qu’il en soit, le simple fait de concéder des vertus au nucléaire ne peut que le frapper du sceau de l’infamie pour les fanatiques écolos. 

Suite à son tweet qualifié de « polémique », Fabien Roussel s’est expliqué sur le plateau des Grandes Gueules sur RMC. « Je suis convaincu que la gastronomie française fait partie des grandes richesses de notre pays et qu’il faut pouvoir la défendre […] Manger de la bonne viande, des bons vins qui ont travaillé, des fromages qui nécessitent du travail et du temps, c’est normal que ça coûte un peu plus cher et que tout le monde puisse y avoir accès ». Une mise au point qui, cette fois, n’a pas suscité de torrent d’indignations. Une preuve que cette fois, le message est enfin passé ? 

À lire ensuite, Martin Pimentel: Amabilités républicaines

C’était sans compter sur l’impayable militant Taha Bouhafs, qui enfonce le clou : « À quoi jouent les cadres du PCF qui soutiennent cette dérive dangereuse de Roussel ? Le glissement qui est en train de s’opérer est terrifiant. Presque toutes les figures de l’extrême droite organisée applaudissent et soutiennent la nouvelle ligne du Parti Communiste »…  C’est dur d’être aimé par des cons.

Ma France – Heureuse, solidaire et digne

Price: 16,50 €

15 used & new available from 12,15 €

L’article Fabien Roussel dans les fours de la fachosphère! est apparu en premier sur Causeur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*