Europe-Russie : pacifier les frontières et bâtir un arc civilisationnel

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

La chute de l’URSS, le 25 décembre 1991, promit à l’Europe de récolter les « dividendes de la paix ». Pourtant, même si la menace d’un Armageddon nucléaire survenant sur le sol européen s’est éloignée, la conflictualité reste présente au quotidien. Il s’agit donc de démêler les nœuds qui empêchent cette nouvelle relation euro-russe de naître.

Du fait de la relation spéciale entretenue par la Russie et la Finlande durant la Guerre froide, les frontières nordiques semblent aujourd’hui sûres, stables et peu susceptibles de devenir le lieu d’un conflit. Les trois pays baltes se sentent quant à eux sous la menace d’une intervention russe sous un prétexte futile mais leur statut de membre de l’Union européenne et de l’Otan les met en théorie à l’abri d’une telle éventualité. De même pour la Pologne, qui ne cesse d’acheter du matériel de guerre américain et d’héberger des bases américaines, y compris le bouclier antimissile, pour se prémunir de toutes velléités territoriales russes.…

L’article Europe-Russie : pacifier les frontières et bâtir un arc civilisationnel est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*