Ervé, 47 ans : «Clochard, pour moi, c’est pas péjoratif»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Depuis trois ans, «Libération» suit le parcours chaotique d’Ervé, qui vit dans la rue à Paris. Après avoir habité un an dans un petit studio, il est de nouveau sans domicile fixe depuis septembre, malgré un état de santé qui s’aggrave.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*