Éditorial de Jacques de Guillebon : Faites-les taire !

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

C’est reparti. La République est ennuyeuse mais la démocratie a de faciles tours dans son sac pour donner au citoyen l’impression qu’il va se passer quelque chose dont il sera l’acteur important : l’élection présidentielle qu’on a rendue plus fréquente comme au crackeux sa dose est toujours une manière d’autre Coupe du monde suscitant pronostics fiévreux, enthousiasmes injustifiés, alliances et trahisons aussitôt oubliées que nouées. Des voix s’élèvent pour prédire pour la douzième fois que ce seront les élections de la dernière chance, qu’après ou tout sera fichu, ou tout sauvé. Au vrai, qui est capable de dire ce qu’aura accompli M. Macron depuis que de son pas hiératique il a franchi la cour du Louvre, un soir de mai 2017 ? Il aura traversé ces quatre années comme cette cour, c’est-à-dire fantomatiquement, ombre magnétique dans la nuit qu’un peu de réalité dissipe. Victime, dont le sort ne nous émeut pas, des Gilets jaunes puis de l’épidémie, c’est à peine si ce président parti de rien pour aller nulle part aura supprimé la taxe d’habitation et fait voter l’accès universel à la PMA. Et sinon? Eh ben, ça va, s’il se passe quelque chose on vous le dira.

C’est donc reparti et Janus rex, empereur de l’en même temps, raconte déjà tout et n’importe quoi à un peuple qui n’ayant pas encore pansé ses plaies virales doit subir le plus gigantesque bombardement de propagande de l’histoire : cancelé, woké, décolonialisé, le dernier Français qui ne s’est pas encore pendu de honte se fait lyncher par une bande d’infâmes racailles importées avant d’aller pointer chez Pôle emploi. Heureusement pour consoler nos âmes, il reste les terrasses, celles-là mêmes qui depuis 2015 nous ont permis de résister vaillamment et avec succès aux douces balles de la religion du faux prophète.

C’est reparti. Pendant que la gauche – qu’est-ce donc? – se dissout dans les égouts de Suburre, le camp national ou patriote croît chaque jour qui passe et c’est heureux. Mais dans quelle espérance? Celle de rétablir des frontières et l’ordre. Premier pas ô combien nécessaire, et qui demeure possible quoique tout semble prouver le contraire. Mais ensuite ? Marine Le Pen, éternelle championne des sondages, voudra bien limiter l’immigration et relancer la natalité ; mais elle a déjà rendu les armes devant l’Europe, et baissé pavillon devant l’islam. La démocratie, c’est 50 % plus un répètent les demi-habiles, et il faut parler à toutes les populations, ce qui inclut donc les nombreux musulmans. […]

L’article Éditorial de Jacques de Guillebon : Faites-les taire ! est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*