Éditorial culture d’octobre : Écrire un édito, méthode

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Je suis très en retard, je l’admets, pour rédiger cet édito, ce qui donnerait l’impression que je me vis comme encore en vacances, que la clémence de septembre, la splendeur de l’arrière-saison, ont prolongé chez moi une nonchalance estivale, une négligence de mon devoir sacré de rédacteur en chef des pages culture en fonction duquel j’ai aussi comme mission et comme honneur d’introduire le lecteur dans cette rubrique avec un édito vif et charmant. Or, ce n’est résolument pas le cas. J’ai simplement été retardé par divers facteurs. L’un d’entre eux s’appelle Joseph. « J.A.K. », pour les lecteurs, « Jo », pour les intimes, qui ne m’a pourtant livré que deux brèves recensions dans les pages musique, de qualité, certes, d’un ton enlevé et piquant, comme à son habitude, mais qu’il n’a rédigées que bien après qu’eut été dépassée la « ligne mortelle » (la date de rendu), comme à son habitude également, laquelle, de date, est pourtant la même d’un mois au suivant, mais j’imagine que dans l’esprit de Jo, s’y prendre au dernier moment et après que je l’eus relancé par textos, par messages et jusque sur son mur Facebook, vers deux heures du matin, aux trois quarts ivre et en peignoir de soie, correspond à l’esthétique « rock’n’roll » qu’il associe à son statut de véritable « rock critic ».…

L’article Éditorial culture d’octobre : Écrire un édito, méthode est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*