Edito : Wejdene au Panthéon

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le Panthéon est un haut lieu stratégique et grotesque de la République française. Cette architecture néo-classique et post-lourdingue, Philippe Muray la plaça d’ailleurs au centre d’une grande lutte symbolique parce que le pouvoir « occulto-socialiste » y organisa le culte des revenants contre celui du ressuscité, que cette église consacrée initialement à sainte Geneviève ne cessa d’être baptisée et débaptisée durant un siècle, qu’un Victor Hugo, qui la qualifia de « gâteau de Savoie gigantesque » finit pourtant dessous, et qu’un Lacan put, à juste titre, la traiter de « vide-poche ». Ainsi le Panthéon est-il, depuis son érection, une zone de trafic de cadavres. Tout y est bouffi, lourd, pompeux, didactique, on y révère les « grands hommes » comme des saints laïcs, on cherche le transcendant dans les dépouilles vedettes, on y développe une eschatologie progressiste un squelette après l’autre, ces reliques-là étant priées, plutôt que de guérir leurs adorateurs, de parer à l’implosion d’un pays post-chrétien. […]

L’article Edito : Wejdene au Panthéon est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*