Droitisation de L’Europe : Peurs et Lucidités

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://adcasescom.files.wordpress.com/2021/07/droitisation-4-3.jpg

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Le temps des rêves et des projets de progrès pour la société est un peu entre parenthèses. La Démocratie Sociale a du plomb dans l’aile en France comme en Europe. La tendance est générale en Europe avec l’incontournable dérive extrême qui saisit les opinions lorsque les vents contraires se multiplient. À la Une: une Slovénie en pleine dérive autoritaire à la tête de l’Union européenne (rfi.fr) La période est défensive, ce mot contenant en lui tous les réflexes de replis, de protection et d’attente. Le point central est qu’on peut admettre une faiblesse conjoncturelle de la Démocratie Sociale mais qu’il est urgent de ne pas abandonner la Démocratie elle-même.

ViKtor Orban (Hongrie) tente de rassembler toutes les extrêmes droites européennes de manière à créer un groupe de pression au parlement européen. Son objectif, soutenu par Marine Le Pen, Matteo Salvini, Giorgia Meloni, Jaroslaw Kaczynski et d’autres, est parfaitement paradoxal puisqu’il se résume à une restitution des souverainetés nationales, sans aucune adhésion particulière aux valeurs démocratiques européennes. L’électorat français et européen de plus en plus à droite, selon une étude (lefigaro.fr) Il se trouve justement que les valeurs de la démocratie ont généré ce parlement ainsi que les moyens d’actions communs dans tous les domaines de l’union des pays européens. Il est donc étrange, voire même absurde, de se regrouper dans cette assemblée pour expliquer qu’elle ne devrait pas être là. Peut-être que les capitaux investis dans les

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*