Disparition : L’hommage de David Lisnard à Jean-Paul Belmondo

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Maire de CANNES en région PACA

A l’annonce de la disparition de Jean-Paul Belmondo, lundi dernier, David Lisnard a exprimé son émotion et son admiration pour le grand acteur qui était si lié à Cannes où il séjournait régulièrement.

“Adieu au Magnifique. Nous venons de l’apprendre, Jean-Paul Belmondo est mort à 88 ans.

Belmondo. L’un de ces très rares acteurs qui rendaient tout film, de tout genre, accessible à tous. Il y eut des chefs d’œuvre et d’autres. Aucun n’était anodin et ne pouvait être mauvais quand il apparaissait.

Jean-Paul Belmondo était le seul avec Louis de Funès qui parvenait à rendre chaque film populaire, joyeux, et donc in fine à rendre heureux le spectateur, au delà des générations, et ainsi à générer une sorte de communion familiale. Voir son nom sur un programme était une assurance de bonne soirée partagée.

À bout de souffle, Léo Morin prêtre, mais aussi L’as des as, un singe en hiver, Itinéraire d’un enfant gâté, Pierrot le fou… tous les films avec lui devenaient denses, intenses, jouissifs, de Godard à Melville, de Lelouch à Arcady, de Chabrol à Oury, et tant d’autres. Un tantinet cabot, un brin gouailleur, souvent charmeur, fin quand il le voulait et toujours généreux, et beau, si beau. Nous perdons un de ces comédiens pour qui a été inventée l’expression “monstre sacré”.

De ses débuts au Conservatoire (avec la fameuse « bande à Bébel » – Claude Rich, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Annie Girardot ou encore Bruno Cremer) s’est confirmée chez lui une certitude : celle

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*