David Lisnard : « L’Association des maires de France sera un partenaire loyal, mais libre »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Maire de CANNES en région PACA

Désigné jeudi président de l’Association des maires de France (AMF), le maire de Cannes David Lisnard dévoile au JDD ses projets. Pour le nouveau représentant des 35.000 communes, celles-ci « subissent trop de textes kafkaïens ».

(Le Journal du Dimanche – 20/11/2021)

Quelles sont vos priorités?
Je souhaite développer ce qui est à la fois peu visible et essentiel : les services aux élus. Cela permet aux communes démunies d’ingénierie juridico-administrative d’accéder à des appels à projet de l’Etat ou aux fonds européens, par exemple. Je veux aussi mettre en place un accès « H24 » aux services de l’AMF pour les maires qui seraient confrontés à des situations d’urgence. Nous allons par ailleurs relancer les groupes de travail pour que dans les débats par exemple sur l’urbanisme, la transition énergétique, les transports ou la fiscalité, la voix de l’AMF reste à la fois compétente et représentative. Enfin, j’aimerais voir institutionnalisé un travail en amont avec les maires sur les textes de lois et réglementaires qui concernent les collectivités. Cela contribuerait à une meilleure qualité des textes, à les rendre plus pragmatiques et à les « décompliquer ». Nous subissons trop de textes kafkaïens qui sont l’émanation d’un conformisme technocratique, comme la loi NOTRe ou plus récemment la loi climat.

Vous vous êtes fait connaitre en dénonçant « la folie bureaucratique française ». C’est un combat que vous comptez porter?
C’est un des grands chantiers sur lesquels l’AMF veut être force d’action, de proposition et de vigilance, en soutenant l’action d’Alain Lambert au Conseil national d’évaluation

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*