Covid et complot : se tenir par le pinceau

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Les complotistes se targuent d’avoir toujours raison, et pour cela ils prennent les faits à témoin et sur le ton goguenard qui les caractérise font mine de remarquer que le complotisme d’hier est « comme par hasard » la vérité d’aujourd’hui. D’apparence, comme tout ce qui est faux, on pourrait leur donner raison, on pourrait croire qu’ils ont vu avant ce que nous voyons seulement à présent, mais ce serait tout à la fois leur accorder un souci pour la vérité dont ils se foutent complètement et méconnaître tout aussi radicalement la façon dont on la recherche, avec prudence et circonspection, en étant aussi bien attentif aux détails qu’à l’ensemble du tableau pris dans les ténèbres que chaque motif dessine maladroitement.

Lire aussi : Éditorial essais de l’été : La France contre les hyènes

Sans parler de leur façon de faire le tri entre ce qui sert leur vision et ce qui ne la sert pas, ni lister toutes leurs arguties et la totalité de leurs raisonnements fallacieux, on peut s’intéresser à un argument qu’ils reprennent en boucle ces temps-ci, et censé démontrer leur prescience : le taux d’hospitalisation de 2020 du Covid s’élevant « à peine » à 2/100 de l’ensemble de l’activité hospitalière, soit près de 230 000 hospitalisations.…

L’article Covid et complot : se tenir par le pinceau est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*