“C’est trop peu” : les collègues d’un policier blessé à Bourges critiquent la peine prononcée à l’égard du chauffard

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Une sanction pas à la hauteur. Samedi 30 juillet, un policier a été volontairement percuté par un automobiliste lors d’un contrôle routier à Bourges, dans le Cher. Le fonctionnaire a écopé d’ecchymoses et de contusions et d’une incapacité totale de travail d’une semaine. L’état de son genou reste préoccupant et le fonctionnaire a subi un traumatisme psychique important. Le suspect s’était quant à lui enfui, avant de se rendre aux forces de l’ordre quelques heures après les faits. Âgé d’une vingtaine d’années, il a été jugé en comparution immédiate lundi 1er août. Et comme le fait savoir France 3, le moins que l’on puisse dire, c’est que la peine prononcée à l’égard du chauffard est loin de satisfaire les collègues du policier blessé.

Un équipage choqué

En effet, l’accusé a écopé de trois ans de prison dont deux avec sursis. Il ne restera donc derrière les barreaux que pendant un an s’il n’enfreint pas de nouveau la loi. « C’est trop peu au regard de la gravité des faits », a souligné Yoann Leandri, secrétaire régional adjoint zone ouest UNSA Police. Pour rappel, les faits, qui se sont déroulés au petit matin, ont contraint les policiers présents à faire usage de leur arme pour tenter de neutraliser le suspect. Tous les fonctionnaires en poste ce jour-là ont vécu un traumatisme, d’autant plus que ce genre d’affaire reste, selon Yoann Leandri, « rarissime » à Bourges. « Les collègues sont choqués », a-t-il insisté, après l’énoncé du verdict à l’issue de l’audience.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*