Cargill : «Je dois vider mon casier avant le 31 décembre»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Retour auprès des salariés du géant américain de l’agroalimentaire, à Haubourdin (Nord), dont certains ont reçu, ces dernières semaines, leur lettre de licenciement après une restructuration du site français.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*