Canada : le pape François demande pardon aux peuples autochtones pour « le mal commis » par l’Eglise

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le pape François, arrivé au Canada dimanche 24 juillet, a prononcé un discours très attendu ce lundi, à Maskwacis, dans l’Alberta, à l’ouest du pays. S’adressant aux populations autochtones, rapporte BFMTV, le souverain pontife s’est excusé à plusieurs reprises pour le « mal commis » par l’Eglise catholique. Le pape a notamment évoqué les pensionnats pour enfants amérindiens gérés par l’Eglise pendant très longtemps, dans lesquels ont existé de nombreux « abus physiques et verbaux, psychologiques et spirituels », et la coopération de certains membres de l’Eglise à la des politiques de « destruction culturelle » de l’identité amérindienne.

« Je suis affligé. Je demande pardon », a déclaré le pape François, évoquant une « erreur dévastatrice ». Il a prononcé son discours sur le site de l’ancien pensionnat d’Ermineskin. Un endroit qui a « fait résonner en [lui] un cri de douleur, un cri étouffé qui [l’a] accompagné ces derniers mois ».

Un génocide culturel au Canada ?

« Les politiques d’assimilation ont fini par marginaliser systématiquement les peuples autochtones (…) Vos langues et vos cultures ont été dénigrées et supprimées », a encore raconté l’évêque de Rome. Au Canada, différents spécialistes estiment que ces politiques, auxquelles a pris part l’Eglise catholique, auraient tué 6 000 personnes entre la fin du 19e siècle et la fin des années 1990. Cet épisode est parfois qualifié de « génocide culturel ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*