Calibre rouge

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’indice rouge à lèvres

Il y a 20 ans, le milliardaire américain Leonard Lauder, patron de la prestigieuse marque Estée Lauder, établissait « l’indice rouge à lèvres » : la santé économique d’un pays est inversement proportionnelle aux ventes de rouges à lèvres. Cet indicateur était réputé fiable pour toutes les crises économiques – exception faite de celle du Covid. En cause, les confinements successifs, et le masque. Pas la peine de sublimer un sourire qui ne charme plus. Sous le masque, les rouges délavent, glissent, et partent en vacances sur le bout du nez. Résultat, on se retrouve à la pause cantine en tenant davantage du clown que de Grace Kelly.

Se plaire et plaire au sexe opposé, à défaut de casser les codes de genre comme le voudraient les chantres de la doxa, recèle une puissance discrète

Séduction express

Ce cosmétique souligne pourtant aisément la féminité, à petit prix. Car malgré les efforts insistants de la Team Progrès, le rouge reste un apparat féminin. Il simule l’afflux de sang dans les muqueuses au moment de l’ovulation, indiquant la disponibilité sexuelle de la femme qui l’arbore. Cela envoie au cerveau reptilien de monsieur le signal qu’il y a peut-être moyen d’avancer ses pions. Pour les femmes surmenées, il détourne aussi le regard de mirettes fatiguées, mal camouflées par les quatre couches d’anticerne (une couche par heure de sommeil zappée). […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Calibre rouge <img class='plus-nav-icon-menu icon-img' src='https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png' style='height:20px;'> est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*