Au procès du financement du FN, son trésorier défend l’ingéniosité d’un parti fauché

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le trésorier du FN, premier prévenu à s’exprimer au procès pour escroqueries, a défendu jeudi un système de “kits” de campagne “absolument merveilleux”, imaginé par un parti criblé de dettes après “la catastrophe politique et financière” de la présidentielle et des législatives de 2007.
Malgré les irrégularités soulevées la veille par la défense, le tribunal de Paris a décidé de poursuivre le procès de la formation d’extrême droite, jugée notamment pour “complicité d’escroqueries” au préjudice de l’État lors des législatives de 2012.
Ancien avocat du FN, Wallerand de Saint-Just, 69 ans, se présente avec l’aisance des habitués, devant le tribunal qui examine la validité des “kits” de campagne — tracts, affiches, site internet.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*