Au procès des sondages de l’Elysée, la défense plaide l’« anachronisme », avant le jugement du 21 janvier 2022

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://img.lemde.fr/2021/11/09/0/0/4916/2458/644/322/60/0/b9f05fb_4288884-594097.jpg

Dans leurs plaidoiries, les avocats des prévenus ont, tous, réclamé la relaxe de leurs clients, en estimant qu’à l’époque des faits, le droit n’obligeait pas la présidence à appliquer le code des marchés publics.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*