Au Nigeria, les chrétiens sont devenus “une espèce en voie de disparition”, s’alarme un prêtre

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le Nigeria est sous le choc après le meurtre sauvage du père John Mark Cheitnum, survenu dans l’Etat du Kaduna (Nord), le 15 juillet dernier. Celui-ci – le dernier d’une longue série d’enlèvements et de meurtres de religieux – bouleverse et interroge la communauté catholique, relate Aleteia, dimanche 24 juillet. Le prêtre qui a célébré les obsèques du défunt, le père Jega Daniel Romanus, a estimé que ce nouveau drame était le reflet d’un « pays en faillite », précisent nos confrères, qui citent ses propos. Dans son homélie, il a estimé que les chrétiens étaient devenus « une espèce en voie de disparition » au Nigeria. Et de poursuivre : « Nous enterrons un prêtre qui est la victime d’un gouvernement local défaillant, d’un Etat défaillant et d’un pays défaillant. »

« Un pays où les animaux sont plus libres que les êtres humains » 

Depuis le début de l’année 2022, au moins vingt prêtres ont été enlevés ou tués dans ce pays d’Afrique de l’Ouest situé dans le golfe de Guinée, précise Aleteia. Une situation que le père Jega Daniel Romanus a tenu à dénoncer. Il a notamment décrit « un pays où les animaux sont plus libres que les êtres humains [et] où les animaux ont plus d’espoir d’atteindre le lendemain que les êtres humains »

Depuis maintenant douze ans, le Nigeria souffre d’une insécurité grandissante et préoccupante. Le pays est le théâtre de violences djihadistes qui se déroulent dans le Nord-est. Au climat d’insécurité, s’ajoutent aussi des mouvements séparatistes au Sud-Est et des pilleurs dans le Nord-Ouest. Depuis quelque temps, des événements violents ont également commencé à gagner le Sud-Ouest.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*