Au Liban, Emmanuel Macron devra tenir compte du «oui mais» du Hezbollah

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Mise au point <p>Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a affirmé mardi qu’il accueillait favorablement l’initiative française à condition de celle-ci ne se «&nbsp;transforme pas en tutelle&nbsp;»</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*