Attentat de la gare Saint-Charles : l’Etat botte en touche

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Alors que l’auteur du meurtre de deux jeunes filles à Marseille en octobre 2017 aurait dû être expulsé bien avant le drame, les familles des victimes invoquent la responsabilité de l’Etat pour «faute». Lequel estime qu’il n’y pas de lien de cause à effet entre ce dysfonctionnement et l’attaque.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*