«Après avoir tout payé, il ne me restait que 250 euros»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Fins de mois difficiles, peur pour ses enfants, honte sociale… dans «Vies majuscules», un livre publié ce jeudi par deux journalistes de la ZEP, des Français racontent des vies souvent invisibilisées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*