André Suarès ou l’art de l’attention

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

À l’occasion de la publication de Miroir du temps, recueil de textes inédits d’André Suarès touchant tous les domaines : littérature, peinture, musique, danse et mystique, l’écrivain Luc-Olivier D’Algange évoque pour L’Incorrect un génie occulté.

Quoiqu’il en soit de la littérature, de la pensée, de la poésie, dans leurs exigences ou dans leurs abandons, à l’évidence, notre Pays, tel qu’il se trouve dans ses reniements amers et ses représentations fallacieuses, n’en veut plus. Des écrivains persistent cependant, s’illusionnant de quelque postérité ou adoptant l’éthique du « baroud d’honneur ». Ce pays si « accueillant » est crispé sur le refus de ce que ses auteurs pourraient lui donner. Il n’y a là rien d’étonnant, puisque nous voici, en grosses majorités, figés devant des écrans qui nous relatent sur tous les tons que nous sommes morts. Le « logo » publicitaire triomphe par le dépérissement du Logos-Roi. Les logocrates, s’il en demeure, sont réputés être de méchants hommes, des « héritiers », condamnés par la vulgate bourdieusienne. Le Verbe, ce soleil, dont émanaient les chants et les prières, appartient, selon les progressistes, à des temps heureusement révolus. Le progressiste est un homme qui croit que le monde change toujours pour le mieux. Inutile d’essayer de le détromper ; il y croit avec férocité, comme on croit aux platitudes.

Si l’on songe que naguère il y eut des funérailles nationales pour des écrivains aussi libres, subtils et chatoyants que Barrès, Paul Valéry ou Colette, et qu’en semblable matière nous avons droit à tel chanteur ou joueur de ballon, force est de reconnaître qu’un abîme s’est creusé et que les passeurs sont des danseurs de corde au-dessus du vide; ce qui mériterait quelque « respect », si le mot, désormais, n’était à l’exclusif usage de ceux qui nous menacent.

L’article André Suarès ou l’art de l’attention est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*