Amnesty fustige l’acharnement judiciaire contre les manifestants

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Entre 2018 et 2019, 40 000 personnes ont été condamnées après des manifestations. Utiliser la loi dans ces cas-là se voit sans doute moins que le recours à une force excessive, mais porte autant préjudice au droit de manifester, dénonce l’ONG.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*