Alain Griset se défend de toute « malhonnêteté » devant le tribunal correctionnel

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« Une maladresse peut-être », mais pas une « malhonnêteté »: la défense du ministre en charge des PME Alain Griset n’a pas convaincu mardi le parquet, qui a requis contre lui dix à douze mois de prison avec sursis pour avoir omis de déclarer une partie de son patrimoine.
Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur a alourdi ses réquisitions d’une amende et, surtout, d’une peine d’inéligibilité de trois ans qui, s’est-il plu à préciser, entraînerait « automatiquement l’interdiction d’exercer des fonctions publiques » et mettrait ainsi de fait fin à ses fonctions de ministre.
« Non seulement le prévenu est de mauvaise foi, mais il est d’une particulière mauvaise foi », a insisté le magistrat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*