«Agir vite et fort pour la jeunesse» – La chronique de Maxime Sbaihi

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Electron libre <p><span class="DiagPlWs_error">«</span>&nbsp;Un mini-prêt à trente ans n’est pas à la hauteur des enjeux, pas plus que de vouloir parquer quelques jeunes dans de vrai-faux emplois publics, encore moins de convertir leur malheur en subventions pour psychologues&nbsp;», déplore le directeur de GénérationLibre, qui revient sur la proposition d’un revenu universel</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*