Affaire des “fadettes”: les poursuites devant le CSM contre un magistrat du PNF “illégales”

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Les avocats de Patrice Amar, vice-procureur au Parquet national financier (PNF), ont dénoncé samedi “l’illégalité” des poursuites contre le magistrat devant le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), saisi vendredi par le Premier ministre pour enquêter sur d’éventuels manquements à ses “obligations déontologiques”.
Dans un communiqué transmis à l’AFP, Me Marie Lhéritier et Me François Saint-Pierre indiquent avoir “pris connaissance dans la presse de la décision du Premier ministre de saisir le Conseil supérieur de la magistrature”, et ignorer “à ce jour quels sont les reproches du Premier ministre, n’ayant pas eu notification de sa décision qui est censée les préciser”.
Mais ils ajoutent “qu’ils assureront avec détermination (devant le CSM, ndlr) la défense de Patrice Amar, dont les qualités professionnelles et la probité sont incontestables, tout en dénonçant avec force l’illégalité de cette poursuite”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*