Adhésion de l’Ukraine à l’UE : la France, l’Allemagne et l’Italie en faveur d’un statut de “candidat immédiat”

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’Ukraine va-t-elle entrer dans l’Union européenne ? C’est en tout cas la volonté d’Emmanuel Macron. En déplacement à Kiev ce jeudi 16 juin aux côtés de ses homologues italien et allemand, le président de la République a plaidé en faveur d’un « statut de candidat immédiat à l’adhésion » pour le pays dirigé par Volodymyr Zelensky, attaqué depuis plusieurs mois par la Russie de Vladimir Poutine. « Ce statut sera assorti d’une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie », a ajouté le chef de l’État, également président de l’UE jusqu’au 30 juin, rapporte  Le Figaro.

De son côté, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a également dit espérer une « décision positive » des « 27 » sur l’octroi de ce statut, jugeant qu’il faudra « faire tout le nécessaire » pour lancer ces candidatures. L’Italie « veut l’Ukraine dans l’Union européenne », a également martelé le chef du gouvernement italien, Mario Draghi.

Verdict les 23 et 24 juin

Pour réussir à trancher la question, les dirigeants favorables devront convaincre ceux qui ont émis des réserves, comme les Pays-Bas et le Danemark. La décision devra être prise à l’unanimité lors d’un sommet européen programmé les 23 et 24 juin prochains. « Les Ukrainiens ont déjà mérité le droit (…) d’obtenir le statut de candidat » et sont « prêts à travailler » pour que l’État devienne « membre de plein droit de l’UE », a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, considérant même que l’Union européenne est « à la veille de décisions historiques ».

Arrivés à Kiev dans la matinée par un train de nuit spécial, les dirigeants européens se sont également engagés à poursuivre leur soutien militaire aux forces ukrainiennes. « Nous aidons l’Ukraine avec des livraisons d’armes, nous continuerons à le faire aussi longtemps que l’Ukraine en aura besoin », a promis Olaf Scholz. De son côté, la France va livrer « six Caesar additionnels », des canons automoteurs réputés pour leur précision.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*