À Marseille, Éric Dupond-Moretti promet des solutions contre les nuisances de la prison des Baumettes

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Action, réaction. Lundi 1er août, la presse nationale se faisait l’écho des doléances d’un collectif marseillais, baptisé « Les riverains des Baumettes ». Les membres de ce dernier, domiciliés dans les environs immédiats de la célèbre prison phocéenne, se plaignaient des incivilités quotidiennes de la part des détenus ou de leurs proches : cris et hurlement par les fenêtres brisées, rues transformées en parloirs publics par des proches n’hésitant pas à crier debout sur le toit de leur voiture, menaces et insultes, feux d’artifice et mortiers, etc.

En déplacement à Marseille, mercredi 3 août, Éric Dupond-Moretti s’est donc exprimé en détail sur la question. Alors qu’il visitait la prison des Baumettes, relate BFMTV, le ministre de la Justice a notamment annoncé la réparation « dans l’urgence » des fenêtres cassées par les détenus. Il a également promis l’installation d’un pare-vue, conçu pour retirer les maisons voisines du champ de vision des détenus. « Ça ira vite pour les fenêtres » et un peu moins pour le pare-vue, dont la construction nécessite de lever « des questions techniques, […] il faut le temps de réaliser les choses », a détaillé le garde des Sceaux.

Un brouilleur téléphonique ?

Éric Dupond-Moretti a également assuré que la préfète de police des Bouches-du-Rhône est déterminée à augmenter la présence de la police aux abords de la prison. Enfin, le ministre a évoqué l’installation d’un brouilleur qui permettrait de limiter les nuisances téléphoniques. Une idée qui doit cependant être étudiée de près par des techniciens, afin d’éviter que le brouilleur ne perturbe également les conversations des riverains.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*